Bien choisir ses huiles essentielles.

Il y a quelques jours, on se remettait en mémoire ce qu’était exactement une huile essentielle et je vous racontais avec le plus grand des sérieux  comment est née l’aromathérapie moderne.

Si vous avez loupé ça, c’est l’heure de la session de rattrapage ! 

>Du nouveau sur le blog.

>Les Huiles Essentielles.

Aujourd’hui, on rentre vraiment dans le vif du sujet. On va voir ensemble comment bien choisir ses huiles essentielles.

Alors … Avant de s’occuper de ce qu’elles soignent, on commence par apprendre à les choisir. Inutile d’utiliser une huile essentielle si elle n’est composée que de produits chimiques et d’eau non ?!? Donc on va essayer de la choisir du mieux que l’on peut en suivant quelques « règles ».

  • On commencera par s’intéresser à la certification botanique. Autrement dit, au genre, à l’espèce, la sous-espèce, le cultivar de la plante.

Un exemple : La lavande, la lavande vraie, la lavande aspic. Trois sortes de lavande qui n’agissent pas de la même façon, qui n’ont pas les mêmes propriétés ni les mêmes contre-indictions.

  • On regardera ensuite l’origine. Le pays d’origine peut donner des informations supplémentaires sur la plante et sa composition.
  • Le mode de récolte et de culture vous indiquera si la plante est sauvage ou non. Si elle est issue de la culture bio ou non.
  • On peut aussi vérifier le stade de développement, l’organe distillé, le mode d’extraction ou encore le chémotype (racine chimique).

Tant d’informations pour une si petite fiole ! 

Oui mais ces infos sont TRÈS importantes pour un tas de raisons. Mais pour ne vous en donner qu’une seule, les huiles essentielles ne se mélangent pas n’importe comment avec n’importe quoi. Et je l’ai compris à mes dépens.

Ça sent l’anecdote drôle ça non ?!?  Allez je vous raconte.

Il y a quelques années, je ne sais plus ce que j’avais mais j’ai préparé une « potion » aux huiles essentielles. Dans cette recette, je devais mettre 2 gouttes de lavande. Et comme je n’avais que de la lavande aspic, je me suis dit  « Oooooh c’est bon. Ça reste de la lavande. Et puis c’est que 2 gouttes. Au pire, ça ne fera pas d’effet. »

Sauf queeeeee…. Bah ça a fait effet ! Mais pas comme je le croyais !

Bien choisir ses huiles essentielles.

J’ai passé quatre jours à vomir ! Oui parce que j’ai appris après coup que la lavande aspic ne se mélange JAMAIS avec l’autre huile que j’avais mis dans ma potion. Alors non seulement, j’ai vomi et ai eu des crampes au ventre pendant quatre jours mais en plus, ce pour quoi j’avais fait cette potion n’était pas passé !

Tout ça pour dire que toutes les informations sont importantes 

Pour conclure avec le sujet du jour, quand vous devez choisir une huile particulière, vérifiez bien le nom exact et la provenance. On préférera en prendre une issue d’une culture bio (bah oui tant qu’à éviter les produits chimiques dans les médicaments « traditionnels » autant les éviter dans les huiles essentielles non ?!?)

La prochaine fois, on se constituera notre trousse de secours de base avec les huiles essentielles … essentielles  Celles dont on a très souvent besoin, celles qu’on peut utiliser pour presque tout au quotidien. Ça fait un moment que je vous le promets cet article hein !  Et bien la prochaine, c’est la bonne ! 

 

Crash Test du Nouveau Lisseur SilverCrest

One thought on “Bien choisir ses huiles essentielles.

Laisser un commentaire